Bonjour,

 

Je suis heureux de vous annoncer que des amis proches ,qui ont lancé leur propre société, ont eu leur premier article dans le Journal "Le Temps".

 

COMMERCE DU VIN Mardi11 septembre 2012
 

Après les ventes privées, le vin réveille

 

les appétits entrepreneuriaux

 

de l’Arc lémanique

 

Bourse aux crus, abonnement, carte de réduction chez les vignerons,

plusieurs concepts novateurs voient le jour.

Les entrepreneurs qui se lancent dans cet univers sont conscients de la compétition

qui y règne

Après les ventes privées, le vin continue d’éveiller les papilles entrepreneuriales

sur l’Arc lémanique, où plusieurs concepts se développent.

Tout d’abord, Bruno Guenning (53 ans) et Frédéric Chenevard (31 ans) ont mis sur pied une Bourse aux crus et lancé Buyandsellwine.ch (B&S Wine) au début de l’été. «Il y a beaucoup de collectionneurs privés en Suisse et nous voulions leur offrir une plateforme fiable et flexible pour échanger leurs vins», explique le second. Leur site est donc destiné à des bouteilles haut de gamme (dès 50 francs la bouteille, la plus chère actuellement en ligne, une Romanée Conti 1976, atteint 7900 francs) et la jeune pousse s’octroie 10% du prix de vente.

Le concept est répandu en Grande-Bretagne, avec des sites de courtage comme Berry Bross Exchange. «Il y a là-bas une forte culture de l’investissement qui conduit naturellement à ce type d’échanges. Nous, nous souhaitons que les belles bouteilles puissent être bues à leur apogée. Nous espérons ainsi permettre aux amateurs de grands vins de boire les trésors cachés ou oubliés par d’autres», poursuit Frédéric Chenevard.

Des trésors à la cave

Pour cela, avec son compère, ils sillonnent les plus grandes caves du pays – des privés qui ont parfois un million de francs en valeur dans leur sous-sol – pour trouver des collectionneurs (des spéculateurs, diront les mauvaises langues) qui souhaitent se séparer de ou acquérir des flacons prestigieux. B&S s’occupe notamment de l’expertise afin de proposer des prix adaptés au marché sur sa plateforme. La société est déjà à l’équilibre financier mais souhaite continuer à croître pour devenir la référence en Suisse en ce qui concerne l’achat et la vente de grands vins auprès des particuliers. «Nous ne sommes que des intermédiaires, et, malgré nos investissements, notre risque financier est limité», précise le dirigeant de B&S. La logistique représente toutefois un défi pour cette jeune société basée à Carouge: les crus restent stockés chez leur propriétaire tant qu’ils n’ont pas été achetés mais, ensuite, il faut les acheminer en toute sécurité.